Le projet « le fauX DufauX, le Prix Perrot Duval » est un des six grandes projets de hepta.aero en cours de réalisation.

█      « le fauX DufauX, le Prix Perrot Duval » (en cours depuis 2005) - www.hepta.aero/faux

Des centaines de constructeurs d’avions d’avant 1914 ont laissé leur fortune, leur réputation et/ou leur vie dans des aventures rocambolesques. La Suisse en a produit quelques-uns, mais le seul vestige matériel restant de cette époque est le miraculé Dufaux N°4, préservé au Musée suisse des transports à Lucerne.
En 1910, l’aviation était un domaine technologique naissant et hasardeux. Seuls quelques visionnaires éclairés s’engageaient corps et âme dans une aventure qui représentait pour la plupart des gens tout au plus un passe-temps de riches.
Afin d’encourager l’essor de cette nouvelle technologie dans la région genevoise, Perrot Duval - alors pionnière dans le domaine de la motorisation pour l’automobile, l’avion et le canot à moteur - mit en jeu le Prix Perrot Duval, doté de 5’000 FRS, pour le premier aviateur qui traverserait le lac Léman dans le sens de sa longueur maximale. La course fut remportée par Armand Dufaux de Genève, à bord de son Dufaux N°4 le 28 août 1910.
Ce même avion est maintenant le protagoniste d’une nouvelle aventure.

Dès l’année 2005, l’association aéronautique suisse hepta.aero réunit sous sa bannière la crème technologique du pays, afin d’étudier l’avion original pour en construire une réplique en état de vol.
Le projet, appelé « le fauX DufauX, le Prix Perrot Duval », est réalisé avec la participation d’étudiants d’ingénierie pour les phases d’étude et de simulation et d’apprentis pour la phase de construction, tant du moteur que de l’avion. Plus de cinquante métiers sont concernés ! Des écoles professionnelles, hautes écoles et EPF, des entreprises privées et des institutions de tout le pays contribuent, avec leur soutien et leur savoir-faire, au succès du projet. La plus haute technologie existante est employée pour cette reconstruction.

Plus d’un siècle après la traversée du lac Léman de 1910, une réplique en état de vol du Dufaux N°4, un « fauxdufaux », prendra l’air avec l’astronaute Claude Nicollier aux commandes.
Primus inter pares, vestige inestimable d’une autre époque et d'une autre technologie, seul succès des constructeurs Henri et Armand, le Dufaux N°4 méritait à nos yeux d'être revisité et remis dans son contexte par un projet hors du commun, à la hauteur de son passé glorieux.

ci-dessous: au premier plan, le « fauxdufaux » à côté de son aîné de 1910, le Dufaux N°4 (en arrière-plan), lors d’une manifestation au Musée suisse des transports, à Lucerne.



█      SEARCH - SEmirigid Advanced ResearCH (en cours depuis 2012) - www.hepta.aero/search

SEARCH est un programme international conçu et piloté par hepta.aero pour explorer et développer d’anciens concepts technologiques de la préhistoire des dirigeables et les coupler aux technologies les plus modernes.
SEARCH concerne l'ensemble de la problématique des dirigeables: le dirigeable lui-même (propulsion, énergétique, gaz, interface homme machine, enveloppe, etc.), son hangar (structure, énergétique, matériaux, entretien, etc.) et ses systèmes de support (gestion du gaz, amarrage, décollage, etc.).
Ceci implique des études et réalisations dans de nombreuses spécialités techniques: matériaux, génie civil, structures, robotique, domotique, énergétique, propulsion, météorologie, architecture, acoustique, dynamique des fluides, télécommunications, histoire des techniques, transport intermodal, etc.
Chaque module de SEARCH est à la fois un projet à part entière, une partie du programme global et un sous-ensemble impliqué dans un ou plusieurs projets de nos partenaires. Des partenaires de plusieurs pays participent: écoles d’ingénieurs, universités, instituts polytechniques, écoles professionnelles, instituts de recherche, partenaires institutionnels, commerciaux et industriels.

Pourquoi SEARCH ?
Le succès des premières ascensions en ballon [Montgolfier 1783] a rapidement fait naître dans les esprits l’idée du déplacement dans les airs. Depuis les premiers vols [Giffard 1852] jusqu'à nos jours, le dirigeable traîne avec lui les mêmes misères technologiques qui constituent ses handicaps majeurs : dépendance des conditions météorologiques, fuites de gaz, bruit, fragilité structurale et énormes besoins en énergie, pour ne citer qu’eux.
Le programme SEARCH de hepta.aero adapte à la technologie du 21e siècle des concepts technologiques oubliés et délaissés, issus de la préhistoire du dirigeable.

ci-dessous: des étudiants d’ingénierie de l’EPFL et de l’Ecole d’ingénieurs de La Rochelle s’entraînent au gonflage d’un dirigeable, à Neuchâtel, dans le cadre du programme SEARCH lors d’une Université d’été organisée par hepta.aero et consacrée aux machines volantes plus légères que l’air.



█      campus.aero - academic research network (en cours depuis 2014) - www.campus.aero

Depuis 2003, hepta.aero a établi des partenariats avec des centres de formation supérieure en Suisse, Italie, France, Espagne et Maroc.
En 2014, onze ans après sa fondation, hepta.aero met en place le programme campus.aero afin de coordonner les relations académiques, les partenariats et les consortiums de ses projets et programmes internationaux.
campus.aero concerne la veille stratégique, l’organisation d’événements, la prospection technologique (scouting) et la gestion des consortiums pour les programmes SEARCH et missing.aero.
Dès 2019, elle étendra ses actions à deux nouveaux programmes de hepta.aero : searunners.org et airship.aero.

Outre les projets et programmes de hepta.aero, campus.aero collabore avec son savoir-faire et son expérience au montage et à la gestion de projets et programmes tiers.




█      missing.aero - mission engineering (en cours depuis 2017) - www.missing.aero

missing.aero a comme mission de réaliser des investigations et des recherches afin de retrouver des traces d’aéronefs portés disparus en Amérique latine. missing.aero a constitué autour de ses missions des équipes de collaborateurs et de consultants en Suisse et en Amérique latine, avec des compétences adaptées aux domaines de chaque mission.

Le nom de l’association est la contraction de « mission engineering », afin de souligner la méthodologie de travail inhérente à nos activités. Pour accomplir ses missions, missing.aero fait appel principalement à des sciences et technologies de l’ingénierie, notamment des systèmes aéroportés (airborne systems) et d'observation à distance (remote sensing).

Pour trouver des véhicules perdus, la disponibilité des moyens techniques doit s’allier à une volonté de recherche. Chaque jour, des moyens techniques considérables sont mis en œuvre afin de trouver des véhicules perdus, principalement bateaux et avions. Mais l’intensité des recherches diminue avec le temps, jusqu’à l’abandon. La volonté de recherche n’est plus là.
L’ingénierie est la mission de missing.aero. Vérifier conceptuellement, expérimentalement et sur le terrain des nouvelles technologies de recherche.

Pourquoi chercher ?
Les activités de missing.aero sont l’addition de moyens techniques et de la volonté de recherche. Notre volonté de recherche est motivée par le défi technique et par la valeur émotionnelle du succès des missions. Le manque de succès dans les recherches déjà réalisées, notamment à cause de l’inaccessibilité territoriale, donne corps au défi technique et implique pour nous de revisiter les informations, hypothèses et méthodes de recherche utilisées jusqu’ici.

La valeur émotionnelle est alimentée par les attentes des personnes dont la vie a été bouleversée par la perte des occupants des avions qui concernent nos missions.Familles, amis et collègues attendent depuis des années ou des décennies des certitudes sur le sort de leurs chers disparus.
missing.aero organise et fédère des ressources et des volontés afin de répondre à la seule question pertinente: où sont-ils ?

ci-dessous: dans le cadre de la mission «TC-48», missing.aero et ses partenaires étudient plusieurs Douglas C-54 préservés en Europe, comme le «6606» du Museu do Ar de Portugal.



█      airship.aero - stay on air (en 2019) - www.airship.aero

airship.aero est un consortium international d’entités de recherche et d’entreprises dédié à la validation et au déploiement opérationnel de machines volantes plus légères que l’air issues du programme SEARCH.
airship.aero sera opérationnel en 2019.




█      searunners.org - sail on (en 2019) - www.searunners.org

searunners.org est un consortium international d’entités de recherche et d’entreprises dédié à la validation opérationnel et au déploiement de systèmes de propulsion éoliennes pour des machines volantes plus légères que l’air, issues du programme SEARCH.
searunners.org sera opérationnel en 2019.